Partout, à toute occasion. La dérision nous libère. Pour autant, elle peut avoir des conséquences désastreuses dans un environnement de travail, où les apparences sont plus importantes que le fond, quand il existe.

Si l’on ajoute à cela, la règle désormais universelle du nombrilisme absolu, la dérision se retrouve toujours dirigée vers soi-même.

Un des moteurs du travailleur étant la reconnaissance, soit une certaine vision de soi comme exceptionnel... un décalage systématique peut provoquer la disparation du moteur affectif.

Ne reste alors plus que le besoin d’argent, pas tabou mais cruel quand il s’agit de l’unique motivation à la violence quotidienne du réveil et du temps qui passe.